Châtiment

j’ai la cage qui s’agenouille
la perle qui titube
le flanc sur les côtes
piétiné par le vide
qui m’chavire dans les ombres
d’une opaline en bourgeon
qui ma rit … qui ma fuit
sans clap postérieur
me laissant châtiment
morte de faim

Jazzy Jazz copyright

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s