Voyeurisme

Ça va, ça vient, ça glisse, sous la crème spéciale peau sèche, afin de donner encore plus d’ampleur à sa manivelle. Chris déglingue sa braguette face à cette libertine qui s’agite devant lui…
_ Tout était calme, trop calme même, Chris s’ennuie depuis deux heures à regarder des épisodes de sitcoms terriblement foireux. Mais rien n’y fait, après des journées merdiques à l’usine chaque soir de la semaine c’est la même routine qui le pourchasse jusqu’à la maison, vu qu’il est pour la plupart du temps seul, ses quelques amis ne peuvent venir comme il le désire, ayant femmes et enfants à combler.
La nuit tombe lentement, l’horloge semble coincée, il prend la télécommande mécaniquement pour chercher tant bien que mal un programme qui lui arrachera un sourire et rien n’en résulte, comme à chaque fois, alors la chaîne musicale fera l’affaire. Il attrape son téléphone pour regarder les nouvelles du jour, puis se connecte sur sa page sociale en espérant qu’un événement est répertorié pour ce mercredi soir.
Quelque like par ci par là, Chris poste deux, trois commentaires quand un petit ding retentit, c’est son amie Julie avec qui il discute souvent, ils ne se sont jamais rencontrés mais, apprécient bien souvent les mêmes choses. Ah enfin, un peu de dialogue qui le sort de son mutisme, ils échangent sur tous et sur rien à la fois quand tout deux se découvrent un point commun, une pénible solitude. Chris lui demande où elle vit, au vu de la réponse un énorme sourire surgit sur son visage dépressif en lui répondant qu’il ne vit qu’à quelques blocs de chez elle, le monde est petit, enfin quelqu’un avec qui discuter et passer du temps sans qu’une vie de famille vienne s’interposer. Chris lui propose d’aller boire un verre un de ces quatre quand Julie en même temps lui demande s’il veut passer histoire de s’ennuyer à deux.
Comment pourrait-il refuser cette invitation ! Ni une, ni deux, il sort de son bermuda casanier, enfile un jean, une chemise, prend une bouteille de vin et file tout droit et bien heureux chez elle. Vivant si prêt comment se fait-il qu’ils ne se sont jamais croisés ! Peu importe, mieux vaut tard que jamais, non ! Pourvu que la réalité soit aussi attractive que le virtuel, il a entendu dire que les lesbiennes étaient très cool, pleines de vie et de folies. Arrivé sur le palier de son appartement Chris se réajuste et sonne. La porte s’ouvre quand, telle une lionne Julie lui saute au cou et lui fait la bise. Un acte qui le décrispe totalement. À croire qu’ils s’étaient déjà vus mille fois.
Verre à la main la discussion se fait naturellement, l’ennui les possédait tellement que le temps ne se compte plus à cet instant. Chris sourit bêtement à toutes ses paroles, le bonheur se trouve dans un simple dialogue pour ces deux là. En sortant son paquet de cigarettes, Julie le stop net, pas de fumée dans l’appartement, il y a une terrasse pour cela, elle lui en pique une et l’invite à la suivre. La brise nocturne est douce, la discussion reprend, les rires et les récits de leurs enfances prédominent sur le silence. Julie dos à la balustrade savoure son verre quand Chris observant ce qui l’entoure pose le sien béat de ce qu’il voit, il tapote sur l’épaule de sa nouvelle amie puis de son doigt pointe une baie vitrée qui lui fait face. Julie rigole, de pars sa moue elle voit qu’il ne comprend pas sa réaction, Julie lui explique que tous les mercredi soirs cette femme observe le même rituel depuis quelques années.
C’est une dame de la quarantaine mariée à un routier mère d’un garçon ne vivant plus au domicile et qui comme eux deux s’ennui lorsque monsieur est sur les routes. Pour son âge et son rythme de vie de femme au foyer elle est encore superbement bien conservée. Elle aime être vue sinon les lumières et les rideaux ne seraient pas grands ouverts à cette heure où l’on peut tout voir. Elle change aussi de partenaire à chaque fois, hommes comme femmes. Julie sait tout cela car, son passe temps est d’observer son voisinage, cela l’a fait tripper de voir certaines choses qui sont parfois improbables. Sur un ton un peu plus sérieux elle lui demande ce que cela lui fait de voir des femmes prendre du bon temps devant lui, gêné car, il n’en a absolument pas l’habitude d’en parler à une fille, Chris bégaye et se retourne pour éviter le voyeurisme.
D’un sourire extra large Julie elle ne désire pas en louper une miette et lui dit qu’en étant célibataire il n’y a rien de mieux qu’un petit film en direct. Chris rougit. Mademoiselle sort deux petites chaises de plage pliantes en bois et tissus, ainsi qu’une petite boite noire satinée de style asiatique et lui fait signe de prendre place. Elle lui explique qu’il n’y a absolument aucun mal de se faire plaisir et encore moins si c’est une « proposition » consentit. Julie ouvre la boite, dedans il y a des magazines pour adultes, de la crème pour les mains, des capotes (bizarre pour une lesbienne) quelques jouets pour le jeu en solitaire ainsi que deux paires de jumelles. Chris ne comprend pas ce qui lui arrive, en venant ici pas une seule seconde il n’aurait pu imaginer que cette situation pouvait arriver. En essayant de faire bonne figure il s’est rendu compte que Julie avait pioché un petit vibromasseur en spirale de couleur rose. D’un regard il comprit qu’il fallait visionner le direct d’en face et non ces gestes. Sans broncher et par respect il obéit.
Mesdames étaient contre le mur, ce qui laissait présager qu’un cunnilingus était en court. Son esprit avait de plus en plus de mal à se concentrer entre les voisines et Julie qui s’auto-pénétrée. Son sexe durcissait sans qu’il ne puisse le dompter mais, faisait toujours mine de rien ressentir. Depuis quand un homme et une femme se masturbe entre pote devant de la pornographie. Ce n’est pas une bière qu’ils partagent là se dit-il. Julie voit son malaise, pour le « détendre » encore plus elle n’hésite pas à baisser le bas pour se retrouver nue. Ce qui le perturba.
Chris ne peut plus se contenir les gémissements de Julie accentue le direct du voisinage, laissant son sexe prendre pleinement l’espace dans son pantalon. Son regard se tourne vers la libertine elle semble être à quatre pattes mais, distingue mal les détails, alors, doucement pour ne pas être vu par son amie et pour ne pas la perturber dans son tripe il attrape du bout des doigts une paire de jumelle et inspecte la position de ces dames. La première est bien dans cette position la seconde est derrière elle munie d’une ceinture en cuir avec un god accroché dessus, il n’avait jamais vu ça, elle pénètre sa camarade avec des coups de hanches assez farouches. Son esprit s’enflamme son gland le picote Chris a envie ça se sent ça se voit ça se transpire dans la brise qui les caresse. Il respire de plus en plus vite rejoignant celui de Julie, l’harmonie chante entre eux ce qui excite encore plus celle-ci. Toujours l’œil dans l’objectif il farfouille dans la boite et prends la crème, les femmes accentuent leurs débats avec des petits fouets et des gestes qu’il ne pensait pas possible entre deux féminines.
Chris a « disparu » de la terrasse, dans sa bulle plus rien ne le gène il dégoupille d’une main le pot et se tartine la verge. Ça va ça vient, ça glisse, sous la crème pour peau sèche afin de donner encore plus d’ampleur à sa manivelle. Chris déglingue sa braguette face à cette exquise qui s’agite devant à lui. Sa faim chante, ces mouvements s’accentuent, ses frissons miaulent, Julie fait de même, une orgie de bon voisinage est en ascension, il s’astique de plus en plus vite, Julie gémit de plus en plus fort les voisines se lèchent mutuellement encore plus sauvagement, tout est plus rapide quand un bruit sourd venant d’en bas de l’immeuble cache la jouissance violente de ces quatre individus laissant choir la brise dans ce silence épuisé.
La pression redescendue Chris revient à lui regarde Julie et ensemble éclate de rire.
Jazzy Jazz copyright
Publicités

4 réflexions sur “Voyeurisme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s