Le temps

Ô que le temps est long,

—- est court,

——est temps,

Ô que le temps — me longe.

Stagnation,

Offrande

—-œil pour œil,.

 

Palpation sur ma croupe,

Lui qui sent hier,

Parfumant l’asphyxie

—-du jour,

Du reflet de demain,

Pain blanc frais.

 

Affamée je suis,

A croc d’ours,

Morsures épiderme,

Vie qui saigne,

Le palpitant — enjoué.

 

Ouvre horizon sur lui,

Embrasse sa ligne,

Clef — de sol,

Sur herbe — soi,

Evite l’arrête,

Bitume gelure,

Quand sa fuite — sera,

Feu de ta chair.

 

Coud ton rythme à son état,

Si tu ne comprend

Le reflet de son image,

Aux cils de ta brume,

Illuminé de l’ampoule azur,

Ensablé sur sa cottonade.

 

Evite, évite,

Perte du fluide,

Tu en perdrais pôles,

Sur galets épineux,

Tes actes trembleront,

Erreurs en fiançailles,

Gercures mariage.

 

Ô que le temps est long,

—- est court,

——est temps,

Ô que le temps — nous longe.

Jazzyjazz

z copyright

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s