L’amour n’as pour lieux que son être.

Ouailles chassez Venise,
Les pagaies font voyage,
Oubliant les boutons rares,
Dispersés sur les quais, A qui le vent à était foire.

L’écriture du livre d’or,
Aura plume au cœur,
La poulie ne sera couronne et
Les lys écloront,
Le saltimbanque prendra congé et
Le violon chantera,
L’encre prendra chemin
Et nouvelle définition.

Ouailles gommez Venise,
Carte postale sphérique,
Illusion d’un moment,
Le centre est salutaire
Au lacté de l’attraction.

Revenez sur terre,
Où son sang a fait preuve,
Sur les genoux du patriarche,
Où les perles pleuvent,
Revenez sur terre,
Là où nul ne sait mieux,
Que l’amour est à l’endroit,
Où l’être resplendit.

Jazzy jazz copyright

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s