Ecrire

Ecrire,

Contre le temps présent,
Pour en dire tout autant,
Contre la mémoire s’effaçant
Sur les chaussées qui se lavent
Sous l’abondance des cieux.
Ecrire car dire n’est,
Dire n’est que soupirer,
C’est faire s’envoler les mots
Donnant aux attentives
Des scénarios différents
Déformant les subjectives futur.
Ecrire sur tout et rien,
Le néant est comme toutes choses,
Existentiel de l’infini,
Alors écrire.
Ecrire les suggestions du temporel,
Se pavanant face à notre nature,
En déstructurant les interlignes visionnaires,
En structurant les interlignes limpides.
Ecrire sur le panorama philosophe,
Du suicide collectif,
De l’élévation collectives,
Des aigles déployés,
Des mots déconvenues,
Du sans tabous,
Des comestibilités,
Des nuisibilités,
Des relativisations,
Du lac, de la mer, de l’océan,
De la vile, du village, des banlieues,
Des petites, moyennes et grandes choses,
Du soi, du toi, du nous,
Des mouchoirs, des rictus, des émotions,
De la faune, de la flore, du temps,
Ecrire pour figer,
Ce qui ne pourras se vivre,
Après la marche à suivre.

Jazzy Jazz copyright 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s