Poème en Haïku

Il s’en va nous dire,
Ivre de ses tourbillons,
Le cœur se découvre.
*
Une passerelle,
Concerto pour violon,
Esprit fin brodé.
*
Au clair de la lune,
Les racines se croisent,
Les yeux dans les yeux.
*
La cloche raisonne,
remerciement azur,
Averses du soir.
*
Regard espiègle,
Un fou rire sur l’instant,
Faim d’été en toi.
 *
Jazzy Jazz copyright
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s