Café serré

Nul va et vient en ronde indécise,
Qui ferait chuter ma fièvre corporelle,

Où l’écume chavirerait lors de turbulence,
Où le cliquetis du fer assourdirait mes sens.

Rien ne doit transformer mon soliste en ballet!

Nul encrage assagissant ma fourberie
Je ne veux vendre mon âme aux dieux,

Où l’asphalte serais trop doux, oh mes aïeux,
Celui-ci minauderait ma phallocratie.

Nul va et vient, nul encrage,
Nul va et vient, nul encrage,

Mais s’il vous plaît,

Déglutition en un seul passage.

Jazzy Jazz

Thème: Garçon svp!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s