Loingtain Horizon

Dis moy esprit qui te fait voyager,

Qu’à mon coeur t’as fait chavirer ?

Qu’este donc à ta veue,

Ma demoiselle ta dépourvus?

Pour que toy, coeur honorable,

Aime sa maistresse véritable,

Et quand sa présence seulement,

Le corps face louange puissant.

Je bois ta peine, à sa loingtaine demeure,

Que la noirceur du temps ta fais douleur,

Et que pâleur de son abscence,

A lutter espreuve en silence.

La nuict, le jour, les heures,

Semble éternité à vostre bonheur,

Qui empesche de conoistre vostre destin,

Dans la tresvivante mort du lendemain.

Vostre espoir, chasse, qui feinct cette guerre,

Tant héroïque, estes à mes prières,

Monstre bien vostre flambeau brave et divin,

Que je ne peux questre rouge de mon teinct.

Par l’anneau de ma poësie,

Prend, toy, cognoissance ouye,

L’emoy qui m’atere à ton enfer,

rendant beauté, promesse à ta source terre .

Jazzy Jazz

Copyright

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s