si seulement … si

Le ciel azur se liquéfie derrière moi, laissant les trainées blanches sur ma cime, le vent frileux d’amertume glisse sur ma soie écorchée vive, le branchage nu du saule pleureur fouette l’instant violement sous mes pieds, la beauté du monde devins ouragan en mon regard ! A cet endroit… que je ne quitterais… je plante racine ! Laissant la sève de mon être se diffuser dans la friche désertique d’allégresse… avide de songe quel qu’il soit, je prends possession… sans bon vouloir… d’une infime partie de ce terreau qui m’a longtemps nourris.  Vous passagers… voyageurs… du chemin emprunté sur mon esprit… allant… venant… stationnant… humé le son de l’horloge de la vie vous odorant le parfum de la mort qui vous guettes, humé bien l’espace temps qu’il vous indique entre cette inspiration et votre dernière expiration, pour prendre conscience de l’étoile qui brille au dessus de votre présence nocturne…humé…humé…Vie. Car si un jour mon nez ne m’avais fait défaut… si seulement… si … j’avais ouvert mes chakras lors de mes traversées terrestres, j’avais débouchais mes tympans spirituels sur les murmures futuristes qui me comptaient mes lendemains…si seulement…si … je pouvais revenir en arrière sur mon parchemin… pour pouvoir faire… et non dire… je ne serais à vous donner conseil aujourd’hui, je ne serais à servir de plat de résistance, aux larves de diptères, qui résident dans mon « home dirty home » éternel… je ne dirais je serais… mais je suis ! …

Jazzy Jazz

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s